Bergeries en Sud Gironde

A vélo

Desde : BAZAS

A : LARTIGUE


2h
23 km

Ver el mapa Cerrar

Compartir
Añadir a la tarjeta de viaje

Etape 1 / MARIONS, lieu-dit les Monges

Depuis Bazas, prendre la route de Grignols. Après la traversée du bourg de Lavazan, prendre à droite "Marions". A la patte d'oie, suivre "les Monges" à droite. La bergerie se trouve sur la droite.

Bergerie de Marions; lieu-dit les Monges


Etape 2 / GOUALADE, lieu-dit Cap de Bos

Depuis la bergerie des Monges, prendre la route à droite. Au stop, prendre à droite direction "Captieux" "Giscos". Continuez tout droit (laissez à droite la direction "Goualade"). Au croisement "Saint Michel de Castelnau" à gauche, prenez à droite la direction "bergerie". Elle se situe au bout du chemin.

Bergerie ronde de Goualade; lieu-dit Cap de Bos

La commune de Goualade possède l'un des derniers témoignages de ce type de bâtiment de forme semi-circulaire, d'une diamètre de 24.60 mètres. Celle-ci est située à proximité d'une métairie à auvent relativement récente. Dans les années 1830, cette bergerie constituait un cercle parfait et seulement interrompu à l'est pas une ouverture. On peut encore deviner son emplacement sur l'herbe. De prime abord, c'est la courbure harmonieuse de l'édifice qui attire l'oeil et qui attire le néophyte. Il existe une bonne raison pour que nos anciens aient opté pour ce type de construction: ce sont les conditions d'hivernage exécrables qui amenèrent les Landais à chercher la meilleure protection pour leurs troupeaux. La bergerie permettait aussi de récolter le fumier indispensable pour la culture de quelques hectares de sol pauvre à proximité des métairies.


Etape 20 / Bourg de GOUALADE

Depuis la bergerie ronde, reprenez le chemin en sens inverse. Au stop, prenez à gauche jusqu'à retourner au croisement indiquant "Goualade" sur votre gauche. L'église se situe sur votre droite dans le bourg.

Eglise de Goualade

Eglise datant du XIIème siècle, située sur une hauteur de Goualade, ce qui donne une certaine majesté au site. A l'origine, Saint Antoine de Goualade était rattaché au diocèse de Bazas, comme la plupart des églises de la région, et relevait des seigneurs de Castelnau qui appartenait à la branche des Albret de Bordeaux, ce qui explique en partie sa richesse intérieure. L'église a été construite dans le style roman vers le XIIème siècle. Elle est composée d'une nef unique. Elle offre deux particularités: un chevet en demi-cercle, lui-même formé d'un mur plat, renforcé par un large contrefort. Les deux côtés de l'église sont d'époque gothique (XVIème siècle).Vous pourrez observer une tourelle d'escalier placée dans l'angle interne sud ouest de l'église. Cette tourelle permettait d'accéder au-dessus des voûtes et servait de refuge en cas d'attaque.


Etape 3 / SAINT MICHEL DE CASTELNAU; lieu-dit la Fille

Depuis l'église de Goualade, prendre la route à gauche. Traversez le bourg de saint Michel de Castelnau. Continuez tout droit jusqu'au lieu-dit "la fille".

Bergerie la fille

Lieu-dit "la fille". Bergerie de plan quadrangulaire avec cour intérieure. Rare de nos jours.


Etape 4 / LARTIGUE

Depuis la bergerie de la Fille, continuez tout droit, puis prendre la 1ère à droite. Au stop, prendre à gauche. Vous rejoignez le bourg de Lartigue. L'église se trouve sur votre droite. Continuez tout droit, et vous trouverez sur votre droite les lieux-dits Hourtan et Gatemina (bergeries).

Eglise de Lartigue

Eglise néoclassique. L'église actuelle, dont le porche porte la date de 1848, a remplacé une chapelle située sur les bords du Ciron (à l'emplacement du cimetière). La nef, de plan barlong, est couverte par une voûte en plâtre sur lambris. Le chevet voûté est légèrement plus étroit à l'intérieur et se termine par un mur droit. L'église est parvenue jusqu'à nous avec son autel de pierre formé par deux grosses colonnes doriques soutenant un fronton, ses peintures murales d'origine, aux fins motifs décoratifs, ses lustres et son chemin de croix. Elle évoque ainsi un décor de théâtre. Un porche vint plus tard s'appuyer contre sa façade occidentale. L'édifice primitif avait reçu Saint Romain comme titulaire. Il s'agit sans doute de Saint Romain de Blaye, disciple de Saint Martin de Tours. Au VIème siècle, des Augustins érigèrent une importante abbaye à l'endroit où son corps reposait.


Ver el mapa Cerrar